Appartenant à la famille Wedgwood, très connue en Angleterre pour son usine de céramiques, Wedgwood eut toute sa vie, des revenus suffisants pour mener une vie dépourvue de l'obligation d'exercer une profession.

Très tôt, il fut attiré par la musique, la vie religieuse et spirituelle. Il voulut entrer dans les Ordres Anglicans, mais son esprit indépendant ne le permit pas de se soumettre aux vues ayant cours à cette époque. Il devint l'organiste de la cathédrale d'York, puis découvrit la Franc-Maçonnerie.

Initié rapidement aux degrés les plus élevés de la Maçonnerie Ecossaise et du Rite Egyptien par John Yarker, au Martinisme par Theodor Reuss, il devint très tôt l'apôtre de la Maçonnerie. Libre de voyager, il fut envoyé à plusieurs reprises dans diverses régions de l'Empire Britanique, en particulier aux Indes et en Australie.

Vers 1914, Wedgwood rencontra à Londres l'Archevêque Vieux-Catholique Arnold Mathew de la main duquel il reçut les Ordres jusqu'à la Prêtrise. Lorsque Mathew décida de rentrer dans le giron de Rome, Wedgwood fut élu, en 1916, à la tête du mouvement Vieux-Catholique anglais et élevé à l'Episcopat par trois évêques Vieux-Catholiques.

Obligé par la première guerre mondiale de gagner l'Australie en traversant les Etats-Unis, Wedgwood d'abord initia Charles Webster leadbeater à la Maçonnerie, puis l'éleva à l'Episcopat. Il s'attacha ensuite, avec Leadbeater, à la révision de la liturgie tridentine destinée au mouvement qui devint l'Eglise Catholique Libérale.

Poursuivant son activité dans le domaine initiatique, il fonda un Groupe Martiniste mixte à Londres, participa à la fondation du Droit Humain. Par une charte qui lui octroyée, conjointement à Charles Leadbeater, George Arundale, C. Jinarajadasa, et Oscar Kolleström, par McBean, le Grand Maître du Rite Egyptien de Sicile, Wedgwood participa à Adyar à la Fondation du Souverain Sanctuaire du Rite Egyptien des Anciens Mystères, l'un des mouvements occultes au sein de la Société Théosophique dont il fut aussi un ardent défenseur. Ce Souverain Sanctuaire subsista jusqu'en 1988.

Affligé par la maladie, Wedgwood démissionna en faveur de Charles W. Leadbeater en tant qu'Evêque-Président de l'Eglise Catholique Libérale, mais il continua à travailler à la formation du clergé d'abord au Centre Saint-Michel, Huizen (Naarden) aux Pays-Bas; une propriété qui lui avait été donnée pour son travail. Plus tard, il s'établit en Angleterre, à Tekel's Park, Camberley dans le Surrey, un centre qu'il fonda en hypothéquant le Centre de Huizen.

La Chapelle de Tekel's Park, où il célébra la Sainte Eucharistie dans la dernière période de sa vie, lui est dédiée. Son activité internationale cessa après la deuxième guerre mondiale, mais il garda, malgré sa maladie, l'admiration et le respect de ceux qui le connurent.